Conférence — « Les courses aux flambeaux dans l’Athènes de l’époque classique : rite religieux, idéologie civique, institution éducative »

le 1er juin 2016 à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Benjamin, 16h-18h

Dans le cadre de la conférence de Nicole BELAYCHE « Religions de Rome et du monde romain »

Andrzej CHANKOWSKI Université de Lille, UMR 8210 – AnHiMA

présentera une communication sur

Les courses aux flambeaux dans l’Athènes de l’époque classique : rite religieux, idéologie civique, institution éducative

La course au flambeau était une pratique cultuelle consistant à transférer le feu, à partir d’un autel sur un autre autel. Très répandue dans le monde grec, dans le temps et dans l’espace, où elle prend des formes diverses et apparaît dans des contextes variés, elle nous est connue le mieux dans l’Athènes de l’époque classique. À Athènes, il s’agissait d’une épreuve collective de jeunes gens, qui opposait dix équipes de coureurs, désignées chacune par une tribu, subdivision du corps civique athénien, le flambeau étant transmis entre les membres de chaque équipe. La victoire était accordée à la tribu dont l’équipe avait atteint la première le but. Ces courses de relais étaient organisées en l’honneur d’Athéna dans le cadre des Grandes Panathénées, mais aussi dans le cadre de la fête de Prométhée et dans celui de la fête d’Héphaïstos. Quelles que soient les origines de cette épreuve, il semble que dans l’Athènes de l’époque classique, elle joue avant tout un rôle important dans la mise en valeur de la structure du corps civique athénien à l’occasion de grandes fêtes civiques. En outre, puisque les coureurs se préparent à cette épreuve dans un cadre institutionnel instauré par la cité, elle peut être considérée comme une forme de rites d’intégration des « jeunes », institutionnalisée par la cité et orientée vers ses propres besoins.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search