Publication — “Une résidence royale égyptienne, Tell Abyad à l’époque ramesside”

Nadia Licitra, Nathalie Favry et Anne Minault-Gout, Une résidence royale égyptienne, Tell Abyad à l’époque ramesside, PUPS, 2012, 230 p.

 

De 2007 à 2009, la mission franco-égyptienne de Tell el-Herr (Nord-Sinaï) a procédé à une fouille de sauvetage sur le site de Tell Abyad. Il s’agit d’une résidence fortifiée implantée à l’extrémité orientale du delta du Nil et fondée au Nouvel Empire, sous le règne de Séthi Ier, second pharaon de la XIXe dynastie égyptienne. Trois saisons de fouilles ont mis au jour une résidence royale entourée d’une enceinte rectangulaire à redans. Construite en briques crues, elle est composée d’une salle principale ceinte de pièces secondaires, d’une cour et d’un couloir, tous dallés de briques. Deux phases de construction ont été définies par la fouille archéologique : la première correspond à la fondation sous Séthi Ier – dont un fragment de cartouche a été mis au jour – et la seconde consiste en arasements, remaniements et réutilisations des structures d’origine avec certaines reconstructions. La comparaison avec les maisons de Tell el-Amarna en Égypte paraît relativement évidente : on retrouve une entrée avec un vestibule, une partie centrale renfermant des colonnes et correspondant à une salle officielle, et une partie privée. Cette édification fut rapide, mais néanmoins fastueuse. Elle fut décorée de peintures rehaussées de feuilles d’or. Le destin royal du site est ainsi révélé par un décor majestueux et un matériel céramique à décor bleu de grande qualité (motifs à base de pétales de fleurs de lotus et bandes de chevrons), ainsi que de nombreuses importations levantines, mycéniennes et chypriotes. Tell Abyad se situe sur la route militaire qui mène d’Égypte en Palestine connue par deux documents majeurs : un relief gravé sur le mur nord de la salle hypostyle du temple de Karnak et la lettre satirique du papyrus Anastasi I. La fondation du site est contemporaine de plusieurs autres structures proches : la ville fortifiée de Tell Héboua, les forteresses de Tell el-Borg, les sites de Bir el-Abd et Harouba.


Citer ce billet
IRHiS1 (2012, 16 novembre). Publication — “Une résidence royale égyptienne, Tell Abyad à l’époque ramesside” Les carnets de MA-ArcHist. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r4iv

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search